fbpx

Une émission publique et un concert organisés par Radio Ndeke Luka ont rassemblé 50’000 personnes à Bangui

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Radio Ndeke Luka (RNL), la radio la plus écoutée de Centrafrique, créée et soutenue par la Fondation Hirondelle, met en oeuvre depuis fin 2020 avec l’appui de l’Union Européenne, une campagne d’information et d’éducation de la population sur le danger que représentent les rumeurs et la désinformation. Dans ce cadre, RNL a organisé une émission radiophonique publique avec un grand concert le samedi 28 août 2021 dans la commune de Bimbo à la périphérie de la capitale centrafricaine, Bangui. Un événement qui a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes.

 

 

 

Les rumeurs et la désinformation ne sont pas nouvelles en République centrafricaine mais elles ont connu une montée inquiétante avec la pandémie de Covid-19 et la situation politico-sécuritaire du pays. La circulation de la désinformation se fait « hors ligne », sur des médias traditionnels mais aussi sur les réseaux sociaux, dont l’usage se développe en RCA en même temps que l’accès à Internet. La désinformation a un impact important sur la population centrafricaine. Elle accentue la crise sécuritaire et fragilise davantage le travail des acteurs impliqués dans la construction de la paix et du processus démocratique.

Depuis fin 2020, Radio Ndeke Luka et la Fondation Hirondelle, qui l’a créée et continue de la soutenir, ont lancé avec l’appui de l’Union Européenne une campagne de lutte contre les rumeurs et la désinformation à travers un projet nommé #StopATènè en sango (langue locale) – en français : « stop à la désinformation ». Ce projet multisectoriel prend en compte plusieurs aspects dont une cellule de « debunking » de fausses informations, et des activités de sensibilisation de masse.

 

Une émission pédagogique et un concert géant

C’est dans ce cadre que Radio Ndeke Luka a organisé le 28 août une grande émission publique mobilisant plus de cinquante mille personnes sur le terrain de l’école préfectorale de Bimbo dans la périphérie de Bangui. Cette émission radio organisée en public a vu la participation des artistes musiciens centrafricains Losséba Ngoutiwa et Ozaguin OZ ainsi que   de Roga-Roga, de l’Extra Musica, et de Bill Clinton, ancien animateur phare de Wenge Musica, musiciens congolais et renommés à travers l’Afrique.

« Dans le contexte centrafricain, en plus de la pandémie de Covid-19, le pays vit une crise sécuritaire, entrainant de nombreux faits fabriqués, de fausses informations, alimentées par des acteurs parfois connus, pour des objectifs précis. Les rumeurs nous ont pendant longtemps opposé, divisé et détruit » explique Brice Landry Ndangoui, Rédacteur en chef de Radio Ndeke Luka, à l’ouverture de l’émission.

Les jeux concours (questions/réponses) sur la façon de démêler le vrai du faux ont marqué l’émission avec l’accompagnement des orchestres et artistes. Cet événement fait partie d’une série d’activités mises en œuvre par Radio Ndeke Luka en collaboration avec les bloggeurs, les organisations de la société civile et les artistes pour freiner l’élan de la désinformation en RCA.

« Il est temps pour nous de dire NON à la désinformation et aux rumeurs. Soyons éveillés ! Vérifions toute information avant d’y croire. C’est le message que Radio Ndeke Luka appuyée par le partenaire du gouvernement, l’Union Européenne, veut vous faire passer ici » a martelé Félix Moloua, ministre d’Etat au Plan, à l’Economie et à la Coopération internationale de la République centrafricaine, présent à cette émission publique.

Plusieurs dizaines de milliers personnes (plus de cinquante mille selon les estimations) ont participé à ce grand évènement d’information et de sensibilisation contre la désinformation. Certains sont venus de Bangui et sa périphérie, d’autres par contre sont venus de l’intérieur du pays. Du jamais vu pour de nombreux spectateurs.

« Depuis ma naissance je n’ai jamais vu une foule pareille, merci à Radio Ndeke Luka pour l’organisation de cet événement contre la désinformation. Dans notre cité à Bimbo, les mensonges sont monnaie courante » a témoigné Erica, 35 ans, vendeuse ambulante et habitante de Bimbo.

Dans un commentaire laissé sur la page Facebook de Radio Ndeke Luka suite à la publication des photos de l’événement #StopATène à Bimbo, Viviane, une internaute a écrit : « Du courage à vous nos journalistes ! »

Plusieurs personnalités politiques et diplomatiques ont assisté à cette grande sensibilisation contre la désinformation à Bimbo. En plus de  de Félix Moloua, ministre d’Etat au Plan, à l’Economie et à la Coopération internationale, Serge Ghislain Djorie, ministre de la communication porte-parole du gouvernement centrafricain, Samuela Isopi, Cheffe de la délégation de l’Union Européenne, Odon Omokoboumon, Maire de Bimbo ainsi que des représentants onusiens et américains étaient présents.

 

Source : Fondation Hirondelle