fbpx

Les recettes pub radio progressent de 4,5% au T1 2024

Selon le Bump présenté jeudi 16 mai par l’Irep, Kantar et France Pub, les recettes publicitaires nettes ont progressé de 3,8% au premier trimestre par rapport au T1 2023. Par rapport au premier trimestre 2019, année de référence, la hausse passe à 14,1%. La radio progresse de +4,5% vs 2023 et dépasse également le niveau du T1 2019 avec +4,7%.

Cette progression est la résultante de trois facteurs : un début d’année 2023 plus attentiste, les premiers effets de l’abondement lié aux Jeux Olympiques ainsi que les mesures de soutien du pouvoir d’achat envers les populations les plus défavorisées.

 

MARCHÉ PUBLICITAIRE DES MÉDIAS

Une croissance affirmée du marché publicitaire total au 1er trimestre 2024 avec des recettes publicitaires nettes pour l’ensemble des médias qui s’élèvent à 3,996 milliards d’euros, en progression de +3,8% par rapport au T1 2023 et de +14,1% par rapport au T1 2019. Cette tendance positive est similaire à celle constatée au 2nd semestre 2023, elle montre la bonne dynamique du marché des médias et de ses synergies positives avec le digital.

Sur le périmètre des 5 médias (télévision, cinéma, radio, presse, publicité extérieure incluant les recettes digitales des médias), les recettes publicitaires nettes s’élèvent à 1,510 milliard d’euros en progression de +4,2% par rapport au T1 2023 avec un retrait contenu de -4,3% par rapport au T1 2019.

A noter, l’excellente performance des recettes nettes digitales cumulées de la télévision, de la presse, de la radio et du DOOH qui s’élèvent à 201 millions d’euros avec une croissance accrue de +23% par rapport au T1 2023, dépassant largement le T1 2019 à +72,2%.

 

LA RADIO EN PLEINE FORME


LE PORTEFEUILLE D’ANNONCEURS PAR MÉDIA

Au 1er trimestre 2024, le paysage publicitaire dénombre 44 527 annonceurs, dont 84% investissent le digital, en particulier les plateformes sociales où Meta concentre 97% de ces annonceurs. La télévision, dans toutes ses composantes, représente un portefeuille de 3 166 annonceurs enclins à diversifier les canaux de diffusions (TV linéaire, Display TV, Replay IPTV et le local).

A l’inverse les annonceurs en radio et audio (radio, display radio, audio digital, local) ainsi qu’en presse (print et display), jouent davantage sur l’exclusivité sur l’un des différents leviers. Le portefeuille de la publicité extérieure converge vers le DOOH quand celui du cinéma, bien qu’en progression, ne parvient pas à retrouver ses volumes d’avant crise.

LE POTENTIEL DE L’AUDIO DIGITAL EST PHÉNOMÉNAL

 

 

PRÉVISIONS 2024 DU MARCHÉ DE LA COMMUNICATION

Le marché de la communication devrait s’élever à 35,5 Mds d’euros en 2024, en progression de +4,2% par rapport à 2023. Après un 1er semestre assez dynamique, porté par les préparatifs des Jeux, le marché retrouvera un niveau d’activité plus en accord avec ses tendances d’évolution récentes.

 

 

Téléchargez l’étude complète ICI