fbpx

Le futur de la radio internet selon les éditeurs US

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

xappmedia-rainnews

Quel futur pour la radio internet ?

La semaine dernière, XAPPmedia publiait les résultats de son étude en partenariat avec RAINnews sur les tendances de la radio internet et du streaming du point de vue des acteurs du marché américain.

De nombreux acteurs suivent les indicateurs traditionnels de consommation de la radio internet et du streaming (durée d’écoute, nombre d’auditeurs, revenus totaux) et d’autres étudient plus en détail le comportement des auditeurs (lieux d’écoute, types de contenus consommés, interactions avec les pubs, etc.). Étant quotidiennement au contact de leaders de l’industrie audio, XAPPmedia et RAINnews ont voulu mesurer la perception des éditeurs de l’état actuel du marché radio internet et de son évolution.

Tendances et enjeux selon les éditeurs

Les éditeurs s’accordent sur le fait que l’audience et les revenus vont croître de façon continue et qu’il est nécessaire d’améliorer l’efficacité publicitaire et la monétisation. En moyenne, les éditeurs s’attendent à une hausse de 42.7% de la durée d’écoute totale sur les 3 prochaines années (+12.75% de croissance annuelle).

Focus pub

82% des répondants pensent que la pression publicitaire va augmenter (55% de façon modérée et 27% de façon significative). Ceci soulève la question de l’expérience auditeur : selon les leaders de l’industrie la durée optimale des écrans pubs par heure est de 3min, ce qui permettrait une augmentation de 15% par rapport à la situation actuelle (2.41min/h).

xappmedia-rainnews-adload

L’enjeu principal pour les radios internet aujourd’hui est d’accroître leur audience ; l’augmentation de la pression publicitaire est un sujet délicat. Il est donc nécessaire de se pencher sur des stratégies d’augmentation de revenus par l’augmentation des taux publicitaires. 79% des répondants prévoient d’ailleurs l’augmentation de ces taux dans les 3 prochaines années.

Pour générer davantage de revenus, il faudra toutefois que la hausse de ces taux dépasse la hausse de l’inventaire disponible – liée à l’augmentation de la durée totale d’écoute – et la hausse de la pression publicitaire.

Autres résultats clés :

  • Selon les répondants, les secteurs qui augmenteront le plus leurs investissements pubs en radio internet sont l’automobile, la distribution et les biens de grande consommation.
  • Contrairement aux auditeurs et malgré les récents débats publics à ce sujet, 48% des éditeurs interrogés s’attendent à une augmentation des frais d’abonnement aux services de streaming.
  • Plus de 70% des répondants prédisent une hausse des revenus générés grâce aux podcasts (dont 2/3 s’attendent à une croissance modérée).
  • Contrairement aux prévisions pour la radio internet, les éditeurs interrogés estiment que la pression publicitaire va réduire pour les radios AM/FM.

L’étude a été conduite en février 2015 sur une période de 3 semaines et auprès de 300 participants. 29% des répondants sont des éditeurs de radio internet, 30% de radio broadcast ; 60% sont des cadres et 81% sont d’origine américaine.