fbpx

BUMP S3 2021 : La reprise du marché publicitaire français s’accélère. La radio locale retrouve les chiffres de 2019.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

L’IREP, France Pub et Kantar ont présenté mardi 9 novembre le Baromètre unifié du marché publicitaire (BUMP) pour les trois premiers trimestres de l’année 2021. Voici une synthèse avec un focus sur les chiffres de la radio.

 

Les 9 premiers mois de lannée 2021 confirment une nette reprise du marché publicitaire.

En effet de janvier à septembre, les recettes publicitaires nettes de lensemble des médias s’élèvent à 10,285 milliards deuros, en bonne progression de +17,6% par rapport aux 3T de 2020 (+5,1% vs 3T 2019).

 

 

Sur les 9 premiers mois de 2021, tous les médias (sauf le cinéma) présentent des résultats très positifs par rapport aux 3T 2020, la reprise amorcée au 1er semestre samplifie.

 

 

 

 

Le marché reste encore en retrait de 8,9% par rapport aux 3T 2019.

 

 

 

Au T3 2021, la radio progresse fortement vs 2020 et retrouve presque le niveau de 2019.

La radio nationale affiche une progression de +13,1% vs 3T 2020 avec une très légère baisse par rapport aux 3T 2019 à 1,3%, elle est presque à l’équilibre.

 

 

En radio, les volumes sont toujours positifs vs 2020 à +12,1% mais la croissance ayant ralenti sur le dernier trimestre, le média repasse sous les niveaux de 2019 (4,8%).

Ce sont les stations musicales (46% des volumes de la radio) et les programmes locaux qui performent le plus avec des volumes déjà supérieurs à 2019.

Côannonceurs, ils reviennent progressivement cette année (+5%), mais encore 21% du portefeuille 2019 reste absent. Néanmoins le média attire des marques qui renforcent leur présence cette année vs 2019. La palme revient à Aldi, puis suivent Lidl, Amazon, le ministère des solidarités et de la santé ainsi que Bouygues Télécom.

 

 


 

Les prévisions d’atterrissage à fin 2021 sont optimistes

Conformément aux prévisions de début d’année, le marché se redressera très fortement en 2021, l’atterrissage serait même sensiblement plus fort que notre première estimation, en raison de la vivacité du redressement de l’économie. Comme pour l’activité économique, le marché de la communication devrait poursuivre son redressement en fin d’année à un rythme cependant un peu moins soutenu qu’au troisième trimestre.

 

Voir le replay de la présentation du 9/11/2021

Le communiqué de presse

Les chiffres complets